30bpm

Thirty beats a month by M. Robin

Le premier album que je me suis acheté

J’ai toujours eu honte de mon premier album que j’ai acheté dans ma vie. Je veux dire, à côté des gens qui m’entourent qui disent (et mentent peut-être) que leur premier album c’est un classique ou un « pré-classique ». Du genre le monde indie que leur premier album c’est OK Computer de Radiohead ou encore mieux The Bend. Ou le monde hiphop qu’ils ont commencé à écouter du rap à cause de l’achat de Liquid Swords, de Enter the 36th chamber ou de The Chronic (n’importe quel des deux selon son âge). J’ai juste envie de leur demander; « Es-tu sur que ce n’est pas un album de Mystical ton premier? »
Anyway, ce matin j’ai arrêté d’avoir honte de la première cassette (oui oui je suis vieux) que j’ai achetée. Une compilation de top40 titré honnêtement On Top. C’est honteux un peu. Je pourrais me défendre en disant que j’avais juste 9 ans ou quelque chose du genre mais en retombant sur le vidéo d’une des pièces de la compilation ce matin, je crois vraiment qu’en quelque sorte, on y voyait déjà mon cheminement futur.

Il y a deux raisons pourquoi j’ai dépensé mon argent durement gagné sur l’achat de cette compilation; Pump Up The Volume de M/A/R/R/S et Pop Goes The World de Men Without Hats.
En revoyant le vidéo fait d’image libre de droits de l’espace de M/A/R/R/S, je me dis qu’il est normal que 10 ans après j’essaie de faire la même chose avec des vidéos trouvés sur le net (oui oui le net n’a pas été « inventé » en 2005) comme je trouvais celà évident à faire. Et puis, c’était surement la première fois que j’entendais une pièce avec autant de sampling et les sons de scratch. La chose politicly correct là c’est de dire que mon premier album où j’ai entendu ces sons est It Takes A Nation Of Million To Hold Us Back de Public Enemy mais la vérité c’est que cette claque est venue bien plus tard (en 92-93 pour moi, tsé je ne ferai pas semblant que j’habitais à Long Island)
Men Without Hats vraiment? Oui. On s’entend que dans ces années-là, il n’y avait (à ma connaissance, moi chevreau de Trois-Rivières) pas de scène indépendante à Montréal. À quelque part, l’alternative au gros truc pop était ça. Je sais, c’est vraiment pop ça aussi. Ceci dit, je ne sais pas jusqu’à quel point les premières positions des palmarès de média dit « alternatif » ne le sont pas aujourd’hui.

Advertisements

3 responses to “Le premier album que je me suis acheté

  1. arbee 16/11/2011 at 07:53

    uhmmm… intéressent post, monsieur robin. c’est vrai qu’il faut être honnête pour ce genre de truc. pour moi, je le premier truc que je me suis acheté moi-même est l’album “kill ’em all” de Metallica. au primaire, j’étais un fan fini de ce groupe. mon voisin et moi on dessinait le logo sur une feuille de papier qu’on collait au mur et on prenait des raquettes de tennis pour faire du “air guitar”, moi je faisait toujours kirk hammet parce que je trippais sur les solo de guitare.

    heureusement que j’ai arrêter de les suivre à partir du self-titled (alias “album noir”) car c’est à ce moment que ça s’est gâté pour eux à mon sens.

    merci pour cette tranche de vie, max.

  2. Joëlle 20/11/2011 at 14:00

    Hahahaha!
    Je ment tellement pas en disant que mon 1er c’est “OK Computer” mais bon, j’ai écouté beaucoup d’autres albums avant. C’est simplement le 1er que je me suis acheté. Sinon y’aurait beaucoup de cas de honteuses révélations à faire avec ce que j’écoutais toute petite.

    un post très intéressant en effet chat!

  3. Pingback: Mon premier CD acheté « Simon Paradis

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: