30bpm

Thirty beats a month by M. Robin

Condorman et les goblins

Condorman est un film de Walt Disney de 1981. Un film de superhéros entre comédie et film d’action que j’ai regardé à la suggestion du blogue des Goblins Toxiques. Je ne suis pas sûr si l’intention commerciale à la base de la création de ce film était vraiment de faire une comédie, mais j’ai plutôt rigolé.

Récemment, je suis allé voir le dernier film des Muppets au cinéma. (J’aime les Muppets même s’ils chantent tout le temps) Le film était précédé d’un court-métrage de Pixar dans l’univers Toy Story dans lequel l’histoire était construite au tour des jouets de promotion donnés dans les restaurants de nourriture rapide. Un de ceux-ci est un jouet pour la promotion d’un vieux film de Walt Disney (la maison de Pixar) parlant de superhéros comiquement. Vraiment dans l’air du temps comme référence. Une fois rendu à la maison, j’ai oublié ce film, mais le blogue des amis Goblins Toxiques qui a comme sujet les superhéros, les films de série B d’horreur, les jeux vidéo et bien d’autres trucs m’a rappelé l’existence presque aussi longue que moi de ce film.

Mais enfin, circonstanciel tout ça! Imaginez Austin Powers avant son temps sans les allusions au sex (c’est un film familial après tout!), mais avec des références de superhéros et vous aurez une bonne idée de ce film. Woody est un dessinateur de comic travaillant sur son art très américain à Paris. Son superhéros s’appelle Condorman. Woody a un ami qui travaille dans la CIA (!!!) et se retrouve à devenir (un peu part sa faute) une version vivante de l’homme condor (qui vole vraiment avec de pénibles ailes) qui devra faire face à des agents secrets russes.

À peu près tout dans ce film est cliché; la vision du monde américaine, les espions russes sont vraiment méchants, le héros américain sourit vraiment trop et gagne tout le temps même s’il est idiot et ne sait clairement pas ce qu’il fait. En fait, Woody m’a fait penser un peu à un inspecteur Clouseau américain. Ceci dit, il n’a malheureusement pas la « classe » de Clouseau comme il est américain. Avec tout ceci, ça semble très peu reluisant ce film, après tout il est coté 5.1 par les utilisateurs de IMDB. C’est justement, car ce film est invraisemblable et cliché que je me suis si amusé à le regarder. On peut le prendre au deuxième degré ce qui n’était peut-être pas le cas lors de sa sortie initiale.

Advertisements

One response to “Condorman et les goblins

  1. wintermute2517wintermute 29/12/2011 at 12:20

    Heureux de voir qu’on nous lis! 😛

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: